Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 juillet 2013 3 31 /07 /juillet /2013 06:00

Il vous faudra attendre la page 110 de ce roman d'Erri De Luca pour comprendre la signification de ce titre digne d'un livre pour enfant. Rien de péjoratif dans cette remarque, car il s'agit bien là de l'enfance, dans toute sa poésie. 

Erri De Luca la dit si bien cette enfance. Son héros a dix ans, "un magma d'enfance muette. Dix ans, c'était un cap solennel, on écrivait son âge pour la première fois avec un chiffre double. L'enfance se termine officiellement quand on ajoute le premier zéro aux années". Cet été, comme tous les étés il est sur l'île et va pêcher le soir avec les pêcheurs; ses mains sont calleuses, ce ne sont plus les mains d'un enfant de la ville. Dans la journée, il accompagne sa mère à la plage, se baigne et fait des mots croisés. Il n'est pas tout à fait comme les autres enfants, il le sait. Eux, ils jouent, l'observent avec curiosité, suspicion. Sur la plage, pas très loin de lui, une autre enfant l'observe aussi, différente comme lui. "Je me rendais compte de la nouveauté: je m'intéressais à une fille de mon âge".

Il lui parle de la pêche, elle lui parle des animaux qu'elle observe. Ils mangent des glaces et se baignent. Cet été-là, il découvre ce que veut peut-être dire le mot "Amor" quand en sortant de l'eau, elle lui tient toujours la main qu'elle avait prise. "Je n'avais rien touché d'aussi doux jusque-là...je lui dis que la paume de sa main était mieux que le creux d'un coquillage."

Avec des mots sobres et doux, Erri De Luca me transporte chaque fois dans le monde de la poésie que je chéris par dessus tout. Je pourrais vous citer d'autres phrases, toutes plus belles les unes que les autres, comme celle qui décrit le mensonge. "Je comprenais confusément que le vrai et le faux ont une valeur d'usage et n'ont pas d'importance s'ils servent à soulager" et tant d'autres encore.

Mais je préfère vous inviter à pousser la porte de la librairie de la ville dans laquelle vous vous trouvez aujourd'hui. Vous dites "Bonjour, Carole m'a recommandé "les poissons ne ferment pas les yeux", elle a dit que c'était une petite merveille". Vous verrez, le ou la libraire ne sera pas étonné. Ils vous souriront simplement.

Très bonne journée à Tous.

Partager cet article

Repost 0
Published by lesjardinsdecarole - dans Le Jardin de Lecture
commenter cet article

commentaires